La maison de vie

Bienvenue chez Mr Bouch', Gabichou, Le Nain et Lamousmé...

Ma photo
Nom :
Lieu : France

mardi, novembre 25, 2008

Parce qu'elle le vaut bien...




Parce qu' elle a tellement insisté pour que je fasse ce tag trop difficile, et en attendant son vrai cadeau d'anniv'...



A: Austen Jane, (ne me demandez pas de choisir!!!)

B:Barrie J.M Peter Pan
mais je suis obligée de rajouter Bronte (la famille)

C:Carrol Lewis Alice au pays des merveilles

D:Dellerm Philippe Autumn

E:Erckmann-Chatrian Contes fantastiques

F:Forster E M Maurice

G:Goudge Elisabeth La vallée enchantée

H:Hemingway E. Le soleil se lève aussi

I:Irving W. Sleepy Hollow

J:James H. Le tour d'ecrou

K: Keats J. (toute sa poésie)

L:Loti P. Madame chrysanthème

M:Maugham S. La passe dangereuse

N:Nerval G. de Aurélia

O:Orwell G. 1984

P:Poe E. A. (toutes ses nouvelles)

Q:Queneau R. Zazie dans le metro

R:Rimbaud A. (parce que c'est lui le seul l'unique!!!!)

S:Shakespeare W. (n importe qu'elle piece !!!)

T:Tolstoi L. Anna Karenine

U:Updike J. Les sorcières d'Eastwick

V:Verlaine P. (parce que c'est l'autre...)

W:Wilde O. (de préférences ses aphorismes mais le reste aussi!!!)

XY: là je sèche lamentablement

Z:Zimmer Bradley M. Les dames du lac


Voilà ce douloureux exercice est fait avec evidemment tellement de regrets :certaines lettres meriteraient des pages alors que je peine pour d'autres...

Faudra pas m'en demander plus ma poulette!!!!! mouhahahhahahhaha

Lamousmé

samedi, novembre 15, 2008

Ireland...



J'ai beau porter un nom de famille qui veux dire "le saxon" en breton... je me suis toujours sentie Celte !!!
Allez comprendre...
Alors forcément depuis toute petite je fantasme à mort des origines lointaines... Irlandaise de préférence!
La couleur de cheveux y est sans doutes pour beaucoup. Préjugé absurde quand on sait qu'il n'y a pas plus de "rouquins" en Irlande qu'ailleurs, mais que voulez vous, l'inconscient collectif est tenace dans ces "certitudes"!!!

Je ne m'explique pas vraiment cet attachement (de loin je me dois de le préciser car n'y ayant jamais mis les pieds) pour cette île, mais je me vois telle Scarlett tenir entre mes mains la terre de mes ancetres, jurant une fidélité sans borne à Tara (cité mythique d' Irlande) face à une mer déchainée... On a les rèves que l'on a !!! (merci de ne pas riquaner , je n'y suis sans doute pas pour grand chose, ma mère ayant du visionner un nombre de fois trop important
"Autant en emporte le vent" pendant sa grossesse!!! :o))

La sirène que je suis, devais forcément vouloir s'entourer d'eau et à ce titre rien ne vaux une île !!!
La fée quand à elle ne peux qu'être Celte si l'on en croit François-Victor Hugo dans son introduction des Oeuvres complètes de Shakespeare, Tome II, Féeries.


Vous ne serez donc pas étonné de trouver ceci tronant dans mon salon :



au côté de cela:





...la sorcière n'est jamais bien loin de la fée et vice-versa...


Mais c'est probablement l'ouvrage incoutournable de Jean Markale "La femme Celte" (ed Payot) qui définitivemment me "convertira" dans mon adolescence à cette croyance inébranlable d'etre issue d'une longue lignée de femmes fortes et independantes comme seule la société Celte était capable d'en porter car bien plus à tendance gynécocratique que les sociétés germanniques ou méditerranéenne.

Il suffit de consulter la longue liste de divinités et d'héroines irlandaise pour en être convaincu!!!

Découvrez tour à tour Dahud, princesse engloutie de la ville d'Ys, Macha , la déesse guerrière assimilé souvent à la Morrigane, déesse de la mort, ou encore Blodeuwedd et toutes ses héroines , symboles de la révolte de la Femme face à "l'oppression des mâles ", sorte d'ancêtres mythiques des fondatrices de mouvements de libération de la femme.



L'autre interet de cet ouvrage est certainement la confrontation de nombreuses héroines mythiques qui me fascine comme la fée Morgane, Lilith, Yseult ou encore Mélusine face à leurs archétypes irlandais ou plus généralement celtique.



La morrigane


Macha maudit les hommes d'Ulster, illustration par Stephen Reid



Morgan le fay ( Queen of Avalon) Anthony Frederick Sandys 1864


Vous comprendrez alors, pourquoi, je n'ai jamais consideré Halloween comme, seulement, une simple fête marqueting en France, mais plutôt comme un retour à nos sources celtiques et paiennes, puisqu'il s'agit faut-il le rapeller d' une fête traditionnelle à laquelle on attribue une lointaine origine celtique : il y a 2000 ans, les Celtes fêtaient, pendant sept jours, le changement d'année Samain en Irlande aux environs du 1er novembre. Importée, pour finir, sur le continent nord-américain par les immigrants catholiques irlandais – l'Irlande ayant été évangélisée très tardivement au VIe siècle, c'est le pays où la fête de Samhain a subsisté le plus longtemps.*







Jack O' lantern Arthur Hugues


Une autre particularité de l 'irlande m'a toujours impressionnée...


Comment une si petite île a-t-elle pu produire autant d'auteurs talentueux???

Amoureux, comme moi, de la litterature gothique, je vous renvois à cet excellent ouvrage:

"De Melmoth à Dracula : la Littérature Fantastique Irlandaise au XIXe Siècle"de Claude Fierobe
aux editions Terre de Brume


C'est l'Irlande qui donne à la littérature fantastique de langue anglaise ses
oeuvres majeures, tant dans le domaine du roman que dans celui de la nouvelle :
C-Robert Maturin, J Sheridan Le Fanu, Fitz-James O'Brien, Lord Dunsany, Oscar
Wilde, " Bram " Stoker, sont tous irlandais. Le fantastique irlandais du XIX,
siècle est l'écriture secrète et fiévreuse d'un traumatisme social, celui du
déclin irrémédiable d'un ordre séculaire, avec ses normes et ses codes, imposé
par la puissance colonisatrice. Les plus éminents représentants du genre
appartiennent à l'Ascendancy protestante qui se sait condamnée, et leurs
fictions insolites portent le nom de héros asservis par un déterminisme
impitoyable : " Melmoth l'homme errant ", " Oncle Silas ", " Carmilla ", "
Dracula ", " Le Portrait de Dorian Gray "... Dépossession, défiguration, errance
: les images, empruntées au passé et réactualisées, disent la précarité de
l'homme et l'impossible retour au paradis perdu. " De Melmoth à Dracula "
explore les arcanes de cette époque fondatrice de la littérature fantastique.


Ajouter à ceux-là, les Jonathan Swift, Thomas Moore, Georges Bernard Shaw,W.B.Yeats,Samuel Beckett,C.S.Lewis, Elizabeth Bowen,James Joyce et j'en oublie certainement...


La Bierre n'explique pas tout!!! :o)))





Personnellement, je crois que vivre dans de tels paysages, aurait, même chez moi, provoqué une inspiration quasi-miraculeuse !!!

(pour d'autres photos je vous conseille vivement un petit tour chez ma chère Isil!!!)

La dernière chose qui m'attache à l' Irlande est sa...musique!!!

Du plus loin que je me souvienne j'ai toujours pleuré d'émotion aux sons d'une mélodie irlandaise d'un violon ou d'une harpe celtique... avec une sourde impression de "retour au pays".

Même mon adolescence à été marqué musicalement par l'Irlande ...non non pas U2 ;o) mais plutôt




Enfin, je crois même que mon amour immodéré pour Sean Penn est dû , en partie, à ses origines...c'est pour vous dire un peu l'etendue des dégats!!!! :o)))




Quelle ne fut pas ma surprise, il y a quelques temps de "renouer" avec cet amour de l 'Irlande (grace à une personne aux sombres origines elle-même ^^) lors du visionnage de ce documentaire sur un des plus grands guitaristes irlandais (voir tout court si j'ai bien compris ^^)Rory Gallagher...


Je vous laisse admirer l'introduction ...


en rêvant qu'un jour Tu me regardes avec les même yeux que tu le regardes...;o)







Lamousmé


*Ce petit billet devait être publié le 31 octobre histoire de ne pas trop vous faire languir ;o) et de "coller" à l'actualité (notamment de Neverland) mais bien entendu la vie comme toujours me submerge et m'éloigne irrémediablement de cet endroit pourtant nécessaire à ma survie mentale ^^