La maison de vie

Bienvenue chez Mr Bouch', Gabichou, Le Nain et Lamousmé...

Ma photo
Nom :
Lieu : France

jeudi, juin 26, 2008

Promenades anglaises...

Quelle est le comble pour une libraire à votre avis???
De ne plus avoir le temps de lire...pour le plaisir!!!!
Attention ne vous y trompez pas ... je bouquine énormément bien sur, mais depuis quelque temps une impression persistante d'être submergé par des"lectures obligatoires" m'enlevaient petit à petit la joie d'ouvrir un livre juste pour moi !!!
Heureusement la plupart des ouvrages que je lis sont formidables et je suis toujours ravie de me dire en refermant la dernière page , qu'ils iront parfaitement dans les étagères de la librairie, à imaginer même qu'il plairont sans aucun doutes à tel ou telle des mes client(e)s...
Mais la "lecture-travail" à remplacé doucement la simple " lecture-plaisir"...
Et puis cette semaine le hasard , la chance, appelez cela comme vous le voulez, m'a mis entre les mains le livre de Christine Jordis "Promenades anglaises" qui est en fait la sortie en livre de poche de son ouvrage paru aux editions du seuil "Une passion excentrique. Visites anglaises."
Inutile de préciser que ce livre était fait pour moi!!!!


L'auteur nous livre ici un voyage dans cette Angleterre qu'elle aime tant entre description de paysages et retour aux sources avec chaque fois une rencontre de ces écrivains ,artistes et personnalité qui ont fait la mythologie anglaise.
Tout y est : le bonheur de s'assoir dans une vieille bibliothèque et de se soustraire au monde par la magie de la lecture, à la ballade nez au vent qui vous mène là ou vos pas l'auront décidés et vous offre le plus merveilleux paysage au détour du chemin.
Est-ce parce que je partage avec nos voisins ce que Christine Jordis appelle la douce distance anglaise -,
« cette distance qui tient peut-être au climat, aux lointains brumeux, à l’étendue des pelouses dans les parcs où s’amenuisent les silhouettes, à un certain goût du passé et, surtout, à cette vertu cardinale, l’humour. Le contour trop aigu des choses s’en trouve comme atténué, enveloppé de nostalgie ».

Toujours est-il que je peux vous dire que durant la lecture de ce livre j'ai eue la douce sensation d' être retourné "chez moi"...je me sentais étrangement bien...à ma place...dans mon élément ...avec "mes références"!!!

Un vrai bonheur!!!
Bien sur il manquait des choses (un certain Rossetti entre autre!!!! :o))) ) mais cela m'a redonné envie de me plonger à nouveau dans des "livres-plaisirs" des livres cocons qui évoquerai cet esprit et ces paysages "so british"... (et ne dites pas encore!!!!! :o)))) )
Alors après avoir déplorer par ailleurs, l'absence d'un auteur comme Elizabeth Goudge dans le dossier special romancières anglaises du magazine littéraire et même si l'ouvrage est totalement épuisé (une ineptie de plus) et que je ne peux le vendre dans ma librairie , je me suis à nouveau totalement immergé dans l'incroyable et merveilleux monde enchanté de "la vallée qui chante".
Il y a dans ce livre, comme dans tous ceux de Goudge d'ailleurs, une poésie ,un univers merveilleux, des paysages féeriques, traversé par des enfants à l'affut de secrets enfouis.
Comme Tabitha, l'héroïne du roman je me suis laissé aller à la contemplation de cette "vallée magnifique" peuplée d'être merveilleux comme des lutins ,des anges,des fées et où les animaux fourmillent...
On y retrouve vraiment sont âme d'enfant ,comme dans les livres de Barrie et de Carroll (l'entrée de cette vallée est d'ailleurs interdite au plus de 15 ans) et le style tres poétique de Goudge est véritablement enchanteur!!!
Bien entendu la parabole de l'esprit divin (Elizabeth Goudge était fille de vicaire) transpire
de ces lignes, mais sans mièvrerie et c'est un sublime hymne à la beauté du monde et des créatures qui le peuplent, qui ne peux que vous touchez ....
Vous sortirez de ce livre l'esprit apaisé, calme,serein et... joyeux!!!!!
Les livres d'Elizabeth Goudge font définitivement partie de mes "livres doudous"





Lamousmé

lundi, juin 16, 2008

11 ans de bouch...


et comme le dit le proverbe: c'est que du bonheur mon amour!!!!!
Lamousmé ta mère qui t'aime

jeudi, juin 05, 2008

Une vie sociale ?

D G Rossetti





Mine de rien depuis quelques temps, il faut bien l'avouer, à part Neverland et Mr Bouch' plus rien n'existait pour moi...(et vous remarquerez même qu'en mère indigne que je suis, je place la librairie avant l'enfant!!!).
Six mois à ce rythme infernal et me voilà totalement dépourvu de vie sociale (autre que "commerçante" j'entends)... de vie amoureuse je n'en parle même pas, le boudoir n'ayant pas été visité depuis le 1 er janvier!!!!! :o)
Noté que je ne me plains pas , je fais juste un constat !
Le déclic s'est fait la semaine dernière quand j'ai constaté avec effroi que je venais de louper une représentation de théâtre à laquelle j'aurais tant voulu assister...
Vous n'aurez pas été sans remarquer également, ma présence fort discrète ces derniers temps sur vos blogs et dans cette maison de vie. De même mon téléphone et mon mail ne doivent plus que vaguement se souvenir de moi...
Heureusement cette semaine les astres semblent être de nouveau favorable car après un merveilleux samedi après-midi à discuter littérature anglaise comparé avec une jeune femme épatante et bien connu sur notre blogosphère (à qui j'ai promis une soirée beuverie à la bière pour compenser mon côté trop "cup of tea") ,j'ai pu m'offrir une soirée cinéma improvisée (Mr Bouch' étant parti soutenir les bleus) avec un...client!!!!(même si techniquement parlant je me demande si il est encore client ou bien gérant de ma librairie tant sa présence et ses bons conseils sont constants!!!!).
Bref vous l'aurez compris, petit à petit je recommence à avoir un semblant de vie sociale puisque mes clients deviennent des amis (certains ont été jusqu'a m'entrainer dans une partie de lapins crétin mémorable!!!!!!!!)
Je n'en oublie pas pour autant les autres,"les anciens" et j'espère vraiment réussir à m'organiser de mieux en mieux pour me libérer de plus en plus de "plage-horaire-plaisir" !!!!

En attendant je vous conseille d'aller ,vous aussi si ce n'est déjà fait, voir le dernier Desplechin, "Un conte de noël" dans lequel vous pourrez apercevoir les extraits d'un film féérique



A midsummer night's dream (Max Reinhardt)

qui m' a rappelé un tableau de Gustave Doré




Les grands esprits se rencontrant ma chère Florizelle à elle aussi fait un billet délicieux à ce sujet!!!
Ainsi que la lecture du dernier numéro du magazine littéraire consacré aux romancières anglaises...






Lamousmé