La maison de vie

Bienvenue chez Mr Bouch', Gabichou, Le Nain et Lamousmé...

Ma photo
Nom :
Lieu : France

vendredi, août 31, 2007

Swaps en folie !!!!

Comme vous le savez tous nous adorons les swaps !!!! et ils nous le rendent bien car hier matin notre factrice adorée nous a apporté ceci:




Notre gentille swapée est Pom-canelle. La pauvre n'a pas été aidée par nos réponses au questionnaire (du genre faite comme vous voulez!!! ;o) ) mais elle s'en est très bien sortie quand même!!!! Elle à eu la bonne idée de faire découvrir ses goûts littéraires à Lamousmé , Marc Lévy et Guillaume Musso dont on entends tellement parler ,mais qui n'avaient pas encore franchis le seuil de "la maison de vie"...et un premier tome d'une saga jeunesse qui d'emblée à séduit Et Lamousmé Et Mr Bouch' par sa couverture : Les sirènes.
Par contre nous ne comprenons pas du tout pourquoi elle s'est crue obligée de rajouter un petit livre de cuisine sur les gâteaux au chocolat et une merveilleuse tablette de côte d'or (liquidée en une soirée)!!! mouhahahahahaha
Merci beaucoup Pom-canelle pour tous ses cadeaux et pour la très gentille carte, nous somme comblés!!! et bien sur bravo à l'organisatrice de ce swap bibli-O-swap , Jane Doe.

Du coup inutile de vous dire que nous attendons avec impatience les deux prochains swaps
thé et livres de Leeloo et SFFF de Loba et hydromielle!!!!!

mercredi, août 29, 2007

Un an...



...déjà que Mr Bouch' et Lamousmé vous ont ouvert les portes de cette maison de vie...



merci à tous et toutes pour votre présence et espérons que nous aurons encore ensemble pleins de bougies à féter ici-même!!!

vendredi, août 24, 2007

Dream love.

En écho à mon billet sur "Le boudoir"...

"Dream love"Emma Florence Harrison

lundi, août 20, 2007

MON Homme!!!!

Pour me reposer de ces deux billets austiniens (et en profiter pour lire vos adorables commentaires !!!) je m'offre (ainsi qu'à vous au passage), ce sublissime montage de Mon Homme ;o)
sur une musique qui ravira j'en suis certaine ma petite soeur!!!!! :o))))
un grand bravo à la réalisatrice de ce travail et merci à Nicolas qui l'a trouvé ;o) !!!!


samedi, août 18, 2007

Jane Austen ou les feux de l'amour.

Quelle jeune fille n'a jamais rêvé de devenir une héroïne de Jane Austen ???

Comme toutes les adolescentes à cet âge, je me suis identifié à des personnages de fiction...j'étais tour à tour Scarlett O'Hara, Jo March, Catherine Earnshaw , ou Elisabeth Bennett.
Je lisais ces livres pour leurs histoires d'amour bien sur, sans me douter peut-être que la haute qualité de certaines de ces oeuvres résisterait avec le temps à la simple appellation de "romans sentimentaux" voir plus péjorativement "romans à l'eau de roses".

Évidemment nous sommes là bien loin de Barbara Cartland et autre Helen Fielding, pourtant nul doute que Jane Austen est leur mère à toutes!!!! L'auteur de Bridget Jones confessa d'ailleurs avoir "honteusement copié l'intrigue d'Orgueil et Préjugé" et s'être " largement inspiré de celle de Persuasion".

Voilà qui pourrait n'être guère engageant pour notre chère Jane qui peine parfois à la sortir des à priori la parquant depuis presque deux siècles dans une littérature populaire de mauvais genre (ce qui n'enlève rien pour autant à son extraordinaire postérité toujours grandissante).

Il faut dire que miss Austen n'est pas facile à ranger!!!

Claire Tomalin sa biographe dit d'elle très judicieusement: "Jane Austen c'est la parenthèse romantique que s'autorisent les lectrices cultivées. Elles y trouvent un peu plus qu'une histoire d'amour". (oui oui les filles c'est nous les lectrices cultivées!!!! :o) )


Et même si l'accueil en France (toujours prompte à de grands classements péremptoires) reste plus mitigée, de grands auteurs ont su largement voir en elle son génie. Georges Eliot, Katherine Mansfield et Henry James se sont dit influencés par elle.

"Il y a chez cet enfant quelque chose de merveilleusement génial" à même ajouté à son propos Vladimir Nabokov.

Mais c'est certainement Virginia Woolf qui lui rendit le plus beau des hommages en faisant l'éloge de ses talents d'écrivain dans un de ces texte ainsi que dans son livre "une chambre a soie".




"Aucune histoire romanesque, aucune aventure,
intrigue politique ou amoureuse n'était de taille à rivaliser avec la vie dans
l'escalier d'une maison de campagne."



"Ni tragédie ni héroïsme, ce qu'elle propose semble dénué d'importance, pourtant cette chose insignifiante grandit dans l'esprit du lecteur et anime de façon
durable des scènes apparemment banales".

Et c'est sans doute dans ce paradoxe que l'on trouve la grande force et la particularité de Jane Austen.

Sans compter le talent. Car il faut assurément être très talentueuse pour arriver à captiver voir fasciner son public pendant près de deux siècles en écrivant sur la banalité du quotidien.


Parce qu'il faut bien l'avouer, dans ses romans il ne se passe rien, ou presque. Tout juste est-il question de jeunes filles rêvant de bals autant que de maris, de commérages et de pique-niques. Des tableaux de la vie bourgeoise à la campagne. On est là bien loin du grand esprit romanesque et de la pure passion amoureuse, ce que lui reprochera (à tord à mon sens) une autre grande ,Charlotte Bronté.

Cependant, même si elle ne s'élève jamais au grand drame, à l'amour délirant et à la furie déchaîné de la passion amoureuse, on ne peut comprendre l'évolution du roman d'amour contemporain sans avoir lu Jane Austen.

David Lodge dit à raison qu'elle "a su fondre ensemble le roman sentimental et la comédie de moeurs en manifestant une qualité de réalisme inconnu avant elle".

Et c'est bien de cela qu'il s'agit .

Sous des costumes surannés et des moeurs qui nous semble aujourd'hui dépassé (encore que là le débat reste ouvert), Miss Austen fait palpiter des coeurs humains avec leurs passions ,qui se rattachent par leur vices et leurs vertus à la même race des héros de nos romancier modernes. Une simplicité patriarcale de l'intrigue, une apparente banalité des personnages, tendant toujours vers le même thème, celui de la complexité du choix amoureux, voilà la "recette" de "tante Jane" .

"Un exquis travail au petit point" disait Nabokov.

Le feu sous la glace me permettrais-je de renchérir!!!!

Ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'Orgueil et Préjugé à été élue en 2004 ,livre ayant le plus bouleversé les lectrices anglaise.
Ahhhhhh le charme ravageur (et sexy) de Mr Darcy!!!!! ;o)

Rajoutons à cela un humour tout anglais ,contenu, qui donne à sa plume un style ironique sans être grinçant ou sarcastique et qui fait d'elle une narratrice le plus souvent amusée , mais qui ne se trahit pas derrière ses personnages, les faisant agir et parler mais laissant soin au lecteur le plaisir de les comprendre et le soin de les juger.


"_ Vous vous plaisez à me tourmenter. Vous n'avez pas la moindre pitié de mes pauvres nerfs.
_Vous me faites tort, ma chère amie. J'ai un grand respect pour vos nerfs. Ce sont de vieux amis.
Voilà vingt-cinq ans au moins que je vous entends en parler avec égards.

_Ah! vous ne savez pas ce que je souffre.
_Vous vous en tirerez, je l'espère, et vivrez assez pour voir encore arriver dans le
voisinage beaucoup de jeunes célibataires avec quatre mille livres de revenus. "

(Mr et Mme Bennett dans Orgueil et Préjugé)
Une scène qui résume assez bien le contenu de chaque roman de Jane Austen: l'amour et la condition féminine . L'un comme l'autre conduisant toujours, à cette époque ,au sacro-saint mariage!!!!

Alors, moraliste influencée par ses première lectures (Henry Fielding, Samuel Johnson ou Richardson) ou vrai féministe avant l'heure (à la manière de Mary Wollstonecraft) la miss Austen??? difficile de trancher. Observatrice éclairée sur les règles d'un jeu économique obligeant les jeunes filles à se marier pour éviter la pauvreté , sans aucun doute!!! De là à en déduire une Austen révoltée, il n'y a qu'un pas que sa biographe Claire Tomalin se refuse de franchir en la déclarant plus "résignée" (ce que la douce ironie de ses romans semble enteriner!!!) . Par ailleurs en digne héritière des Lumières elle pense que la communication de l'intimité renforce les sentiments en éclairant la raison, c'est pourquoi ces romans sont truffés de lettres.

Elle confirmera cependant dans sa vie au moins un point de vue exprimé dans Emma: "Une femme n'a pas à épouser un homme sous le simple prétexte qu'il le lui a demandé ou qu'il l'aime" en déclinant la demande en mariage qui lui fit faites .

Mais l'on peut aussi très aisément convenir que les premières phrases de "Northanger Abbey" auraient parfaitement pu s'adapter à l'auteur elle-même: "Personne n'aurait jamais supposé, en voyant dans son enfance Catherine Morland, qu'elle était née pour devenir une héroïne."

Car si l'on sait peu de chose sur sa vie "apparemment tranquille", le" mythe Austen", lui n'a fait que grandir au fur et à mesure des siècles, au point de devenir un véritable phénomène. Et si la passion amoureuse ne transparaît pas forcément dans les livres, le culte passionniel voué à son auteur, lui ,ne se dément pas!!!! et ne croyons pas qu'il ne s'agit aujourd'hui que d'une mode car les "janeïtes" comme les appelait Kipling ( désignant par là sa femme et son cercle d'amies grandes admiratrice de Jane Austen) ont toujours existé!!!!

Et je dois bien avouer que j'ai moi-même succombé à cette douce folie qui consiste à lire et relire très régulièrement toutes les oeuvres, ainsi qu'à visionner les très nombreuses adaptations (notamment de la BBC) de ses livres. Allant jusqu'à succomber aux multiples produits dérivés (mugs ,marques-pages et autres set de correspondance austeniens!!!).Le plus important sans doute étant de communier avec ses "frères et surtout soeurs" de passion austiniène grâce aux blogs et forums lui étant consacrés!!!! :o)



Lamousmé

Pelote de liens Austeniens

Il y a tant à dire sur Miss Jane Austen qu'il m'était impossible de ne lui consacrer qu'un seul billet...

mais la toile regorge de tant de ressources que je me contenterais de vous guider un peu sur mes propres pas...

Dans un premier temps en vrai "janeïte" qui se respecte vous vous devez d'aller vous inscrire sur le forum The Inn at Lambton (véritable repaire austinien) que j'ai connu grâce à Melle Emjy. Là vous pourrez à loisir causer avec de charmantes personnes comme Kate ,Clelie, et Morwenna qui nous à rejoint depuis peu, de vos personnages préférés, des mérites de telle ou telle adaptation cinématographique , et bien entendu vous devrez vous prononcer sur votre camps: pro-Colin ou pro-Matthew ? (comme meilleur interprétation de Darcy pour ceux qui l'ignoreraient!!!!). Personnellement, et bien que les deux me semblent de parfaits gentlemen (avec un Colin Firth probablement plus proche du roman) j'ai un léger faible pour Matthew Macfadyen sous la pluie!!! ;o) mais personne ne vous empêche de préférer la chemise mouillée de Colin-Darcy, comme environ 11 million de téléspectateurs lors de la diffusion sur la BBC (évènement comparable au choc d'Ursula Andress en bikini dans James Bond, selon la presse de l'époque!!!!) ensuite bien sûr, il vous est fortement conseillés de lire et relire toutes les oeuvres de Miss Austen (y compris les posthumes) en V.O ET en français (et encore je vous épargne les différentes traductions qui sont naturellement sujettes à discussions sur The Inn). Pour chaque oeuvre je vous propose une petite sélection des critiques éditées chez mes consoeurs de blogs (et donc "janeïtes" aussi au moins pour l'occasion ;o)). (et surtout si vous en voyez qui manquent n'hesitez pas à me les signaler pour que je les rajoute!!!!)



Raison et sentiments: où l'histoire des très différentes soeurs Dashwood...




à voir chez: Morwenna-Woland-Sylire-Allie-Malice-Cuné-Chimère-Lilly









Orgueil et préjugé: où la plongée dans la merveilleuse famille Bennett avec ces 5 filles. Et bien sûr le fabuleux Mr Darcy !!!!


à voir chez:

Majanissa-Cathulu-Morwenna-Lilly-MamzelleSabrina-Allie
Woland-Yueyin-Cuné -Solène-Chimère












Mansfield Park : où vous découvrirez la vie de la pauvre Fanny Price dans la famille Bertram.



à voir chez :
Lilly-Chimère- Morwenna-Emjy










Emma: où miss Emma Woodhouse ne peut s'empêcher de jouer les entremetteuses sous l'oeil courroucé de Mr Knightley


à voir chez :
MDV-Morwenna-Cuné-Woland










Norhanger Abbey: ou la parodie du fameux livre d'Ann Radcliffe "Les mystère d'Udolphe", avec l'héroïne Catherine Morlan tiraillé entre les Thorpe et les Tilney, pendant son séjour à Bath.


à voir chez :
Emjy-Woland-Morwenna-Cuné-Lilly-Chimère







Persuasion: ou la grande histoire qui défie le temps entre Anne Elliot et le capitaine Wertworth surpasse presque l'histoire d'orgueil et préjugé.



à voir chez:
Morwenna-Woland-Lilly-Cuné
-Clélie








The Watson /Lady Susan: les oeuvres de jeunesse
à voir chez:
Morwenna-Emjy-Cathulu-Lilly-Tamara-
-Allie-Cuné-Lou-Gachucha-Isil-Chimère



Sanditon: l'oeuvre posthume terminée par une autre.
à voir chez :
Lilly-Emjy-Clélie-Isil-Cuné
-Chimère





Vous noterez j'espère avec plaisir que je vous donne les 6 titres important dans l'ordre chronologique ET avec les fameuses couvertures de 10/18 reprenant les oeuvres de Mon très cher Dante Gabriel Rossetti (même si le rapport entre les deux restent à chercher!!! :o) )

Une fois lecture faite...vous serez paré pour visionner toutes les adaptations telé ou ciné (pas moins d'une trentaine à ma connaissance!!!)

Si avec tout cela votre soif d'Austen n'est pas encore assouvie, je vous convie à lire "le club Jane Austen" deKaren;;;;; dont l'adaptation ciné doit sortir cet automne. Par ailleurs sort à la même période un film sur la vie et la romance supposé de notre "héroïne": becoming Jane" avec Anne Hattaway dans le rôle principal. Cela complètera parfaitement votre lecture de la biographie écrite par Claire Tomalin "Jane Austen passions discrètes".

Et quand vous croirez avoir fait e tour de la question il vous restera encore la série de Stéphanie Barron mettant en scène notre Jane en apprentie détective.


Je terminerais enfin par un billet des plus interressants (comme tous ses billets du reste) de notre chère Miss Holly et qui alimenta grandement ma reflexion de ces derniers jours pour un prochain billet sur l'amour et la passion , que je posterais d'ici quelques jours dans mon "boudoir". Car l'avantage avec Miss Austen c'est qu'on peut la relire indéfinnimment et toujours en tiré matière à nouvelle reflexion. c'est la petite parenthèse, la tasse de thé le five o' clock, dans ce monde abberant et comme le disait si bien Kipling: "rien ne vaut Austen quand rien ne va!!!".

Lamousmé

jeudi, août 02, 2007

Passion...

Que ceux qui n'ont jamais rêvé d'une pareille déclaration me jette la première pierre...




Petite mise en bouche avant mes deux prochains billets sur miss Austen et la passion!!! ;o)


Lamousmé