La maison de vie

Bienvenue chez Mr Bouch', Gabichou, Le Nain et Lamousmé...

Ma photo
Nom :
Lieu : France

mercredi, juillet 25, 2007

Naissance

Il y a 178 ans jour pour jour... une fée ouvrit les yeux sur notre monde.





Elizabeth (lizzie) Siddal est née le 25 juillet 1829.

"The Sid " est toujours avec moi. Je l'ai sentie il y a encore quelques jours à peine lors de mon pélerinage à Nice...
La vie réserve parfois de belles surprises... c'est ainsi que l'année dernière je découvrais avec stupeur et amusement que je venais de passer mes vacances tout près d'un lieu visité par cette fée.
Trop tard, j'étais déjà sur le chemin de retour mais je me promis de revenir l'année suivante fouler les pas de la bien-aimée de mon bien-aimé.

Le 15 novembre 1855 Rossetti (alors en voyage avecLizzie à Paris) met dans le train "sa chère colombe céleste" en direction de Nice ,alors que lui-même s'apprete à rentrer à Londres.
Espérant soigner sa santé défaillante grace au climat de la côte d'Azur, la jeune miss Siddal s'installe donc "Hôtel des princes" dans une ville en pleine effervescence politique.
Nice appartient alors encore au Piémont (maison de savoie) mais vascille sous les coups de butoir des révolutionnaires. Elizabeth évoquera d'ailleurs plusieurs anecdotes croustillantes dans des lettres sur des histoires de passeports et d'espionages!!!
On sait très peu de chose sur son séjour à Nice, mais il est indéniable pour les critiques d'art que ce voyage a influencé certaines de ses peintures futures comme "The Ladies' Lament from the Ballad of Sir Patrick Soens":




Nul doute non plus que la jeune femme du trouver étrange de se retrouver place Rossetti (nom d'une famille Niçoise sans rapport apparent avec son Dante) lors de ses visites à la cathédrale Sainte Réparate un pur joyaux de style baroque.




Sainte Réparate, jeune fille de quinze ans qui aurait été martyrisée vers l’an 250 à Cesarée de Palestine a donné son nom à la cathédrale. L’histoire de son martyre nous est racontée par les tableaux de la chapelle qui abrite sa statue dans la nef latérale gauche de celle-ci. Ses bourreaux auraient d’abord tenté de la brûler vive mais une averse providentielle la sauva une première fois. Puis ils tentèrent de la tuer en lui faisant ingurgiter de la poix en fusion. Un nouveau miracle survint. En désespoir de cause ils la décapitèrent. Pour le sauver de la profanation, son corps fut placé dans une barque et livré à la Méditerranée. Selon la tradition, cette barque dériva jusqu’au rivage niçois. Elle apparut au large de Nice et fut hâlée sur la plage par des anges. C’est d’ailleurs l’explication religieuse du nom baie des Anges.


Sainte réparate devint ainsi la sainte patrone de la ville et on vient la prier notemment pour la convalescence...


Pour une jeune anglaise éprise de mythe et de religion, qui plus est de santé fragile, la visite d'un tel monument était tout indiqué...et je me surprends à carresser du bout des doigts quelques endroits dans l'église, suceptibles d'avoir été effleurés par Miss Siddal en personne !!!


A la sortie de la cathédrale j'ai l'impression d'avoir communié...

Lamousmé

14 commentaires:

Blogger Wictoria a dit...

mais tu l'as fait ! et nous aussi, bénissez ce temps qui nous évite d'être une martyre (ou une sainte !)

00:06  
Blogger Audrey H. a dit...

Imagine un instant qu'à la messe, tu t'es p'têt assise sur la même chaise qu'elle ! ;o)

Je taquiiine. Moi aussi... ;)

Biiise.

00:35  
Blogger Lamousmé a dit...

ce qui , wictoria pour une non-croyante comme moi est assez magique!!!! ;o)

ma chère Audrey j'avoue ne pas m'interresser aux messes mais cela ne m'empeche nullement d'apprécier la beautée des églises ;o)

merci à toutes les deux pour ses commentaires enthousiastes dans ce creux de l'été!!! :o)

16:06  
Anonymous marie a dit...

Comme je comprends ce que tu as pu ressentir! Ce genre d'émotion, c'est ce que je préfère quand je voyage... "Sentir" une lointaine présence surgie du passé, laisser mon imagination s'emballer!

Je me souviens,il y a quelques mois, être allée voir la chambre de Marcel Proust, au musée Carnavalet. Son lit, où il a écrit entièrement la Recherche. Il fallait que je "touche", j'ai attendu que le gardien ait le dos tourné!

17:20  
Blogger Marraine a dit...

Tu me fais faire des découvertes, Lamousmé, je ne connaissais pas du tout!

19:02  
Blogger Lamousmé a dit...

ma chère Marie je te remercie et j'espère que tu as déjà eue l'occasion d'aller à Cabourg...la présence de Mr Marcel y est très forte ;o)

20:19  
Blogger Lamousmé a dit...

tu ne pouvais pas me faire plus plaisir Marraine en me disant cela!!!

20:20  
Anonymous yueyin a dit...

Merci pour ce pelerinage Lamousmée, je ne connaissais pas mais grace un peu à internet et beaucoup à toi, je me familiarise peu à peu avec Rosseti et les préraphaelites :-)

01:26  
Anonymous Florizelle a dit...

Et Elizabeth Eleanor t'est-elle apparue dans toute sa glorieuse rousseur ?

08:04  
Blogger Lamousmé a dit...

yueyin si j'ai pu te donner envie d'en savoir plus sur mon Rossetti adoré alors je suis comblée!!! :o)

Ma chère Florizelle je jurerais qu'elle était là effectivement...et toi aussi d'ailleurs ;o)

19:12  
Anonymous La liseuse a dit...

Merci Lamousmé pour ces anecdotes très croustillantes comme dis dans ton billet. J'aime beaucoup cet univers et leurs personnages si étonnants.

12:52  
Blogger Lamousmé a dit...

merci à toi la liseuse!!!! mon plus grand bonheur est de faire partager ma passion pour Rossetti et son univers!!!! ;o)

13:28  
Blogger Vanessa a dit...

Oh quelle belle coïncidence!! Je suis très heureuse que tes pas t'aient ammené ainsi et j'aime découvrir après toi...

09:27  
Blogger Lamousmé a dit...

j'aime que tu aimes ma chère Vanessa!!! ;o)

17:55  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil