La maison de vie

Bienvenue chez Mr Bouch', Gabichou, Le Nain et Lamousmé...

Ma photo
Nom :
Lieu : France

jeudi, mars 08, 2007

Délivrance



Il me fallait bien attendre un 8 mars, journée de célébration de la femme (pourquoi un jour me direz-vous ?) pour évoquer une femme extraordinaire mais dont le talent reste néanmoins bien trop méconnu. Louise Weiss n'est pas seulement cette femme politique, journaliste, pacifiste et militante féministe, "mère de l'Europe", et dont le nom symbolise à lui seul tous les nobles combats des femmes. C'est également un auteur de grand talent dont les romans poignants sont un peu tombés dans l'oublie , au profit il est vrai de son formidable engagement. Ma rencontre avec cette grande dame c'est fait comme toujours dans un contexte familial particulier...Ma chère mère (dont je tiens indéniablement la fibre politique) nous exposa lors d'un dîner sa préoccupation du moment: trouver un nom symbolique pour le futur lycée de la ville à présenter au prochain conseil municipal. Elue pendant de nombreuses années comme maire adjointe dans notre petite commune , ce genre de discussion faisait régulièrement parti de nos repas familiaux!!! féministe avérée (mais tempérée ;o) ) elle souhaitait bien entendu imposer le nom d'une femme ...plusieurs propositions déboulèrent sur la table jusqu'à ce que le nom de Louise Weiss soit évoqué. Personnellement mon jeune age accusait une ignorance parfaite du personnage et le jeu fut pour mon frère et moi, de chercher après le repas dans les différents dictionnaires à notre porté la biographie des personnes citées. J'en appris ainsi beaucoup plus sur les féministes d'une manière générale et sur Louis Weiss en particulier. La suite de l'histoire voulut que bien entendu le choix de Louise Weiss soit retenu au conseil et c'est ainsi que désormais nos jeunes lycéens se rendent chaque jour chez cette chère Louise!!!!
L'histoire aurait pu s'arrêter là si quelques années plus tard je ne rencontrais un homme cher à mon cœur et grand admirateur de Mme Weiss...et me voilà à pourchasser des éditions originales (de préférences) des livres écrits par la grande dame. Or un jour que je voulais à nouveau faire un cadeau ciblé à l'homme de mes pensées je tombe sur un roman cette fois (la plupart des écrits connus de Louise Weiss sont surtout ces journaux ou ces écrits politiques) et dès la première page mon cœur s'est retrouvé chamboulé devant ces phrases...

"Anselme ! Depuis que tu m'as abandonnée, je vis dans une détresse sans nom. Je
ne sais comment résister au sentiment d'agonie qui par moments s'empare de moi.
En t'écrivant, je m'efforce de rendre leur liberté aux malheurs dont je suis
tourmentée et de retrouver le goût du lendemain. Peut-être ce récit
m'empêchera-t-il de mourir. Je voudrais subsister quelque temps encore.
Le travail de l'esprit sauve, parfois. Il m'a déjà sauvée voici quinze ans lorsque
Merri, le camarade dont je t'ai parlé fut tué comme tous les autres, dans un
coin de la bataille. Tu sais qu'après avoir pleuré pendant des semaines, j'ai
réfléchi pendant des années. J'avais maté mon désespoir autant par l'observation
de moi-même que par l'entretien volontaire des souvenirs. Maintenant, la tâche
de vivre me paraît plus difficile que jadis; la jeunesse est révolue et avec
elle, son bouillonnement de forces orientées vers l'avenir. Ton passage m'a
laissé plus humaine, plus vulnérable. Quant aux souvenirs, ils ne sont rien que
des remèdes épuisés.
Avec les femmes de ma génération, j'ai parcouru une route jonchée de blessés, obstruée de morts. Notre solitude peu à peu s'est précisée. C'est cela que tu dois comprendre. Nous sommes seules. Il faut que nous tenions à nous-même avec âpreté, puisque personne ne tient à nous et qu'en cet égoïsme, nous trouvions notre raison d'existence, nous qui avions été élevées pour donner sans mesure, créer dans la joie et auxquelles le don n'a jamais été permis, l'enfantement refusé. Il nous reste la révolte, la révolte sans espoir.
La vérité m'étouffe. Aujourd'hui je m'en délivre. Sans doute mon récit ne sera-t-il pas très habile: les faits, mes sentiments, tes paroles que je me rappelle si bien s'enchevêtrent et à se confondre avec celui du monde mon drame comporte nécessairement un ordre incertain ou plutôt l'ordre seul de ma pensée souffrante. Je t'en supplie, écoute!



I

Au début de l'été, un soir, plus d'un an après ton départ, je me suis enfuie vers le village de mon enfance, comme une brûlée vive se sauve des décombres pour chercher l'eau où se noyer; mais le vent de la course avive le feu de ses vêtements; elle brûle et suffoque; aveuglée, elle ne trouve pas la mare. Il n'y avait plus de doute: j'étais enceinte, et non enceinte de toi. Tu l'as su depuis.
..."
"Délivrance" Louise Weiss 1936

L'ironie de l'histoire c'est que je n'ai jamais eu depuis l'occasion d'offrir ce livre...je l'ai gardé précieusement pour le jour où...et ce jour n'est jamais arrivé comme les lecteurs d'un certain "boudoir" peuvent le deviner...

Alors en cette solenelle journée de la femme je vous offre ces mots, à vous (à lui peut être qui sais ?) et je vous invite à découvrir cette femme extraordinaire dont les mots rien qu'en vous les reproduisant ici me tirent des larmes .

Lamousmé



22 commentaires:

Anonymous eeguab a dit...

Contairement à toi mon âge avancé me permet d'avoir quelques bribes de souvenirs de Louise Weiss.Je me rappelle ses candidatures à l'Académie non couronnées de succès mais je crois que maintenant ce serait le contraire.Et surtout je sais qu'elle avait fait des reportages sur l'Afrique Noire,rares à l'époque.Mais j'étais quand même bien jeune.Tu as eu une bonne udée d'attirer l'attention sur cette femme remarquable.

08:58  
Blogger Vanessa a dit...

Je t'envie ton émulation intellectuelle familiale. Cette sacrée femme m'était inconnue et je dois dire qu'à part Simone de Beauvoir, je n'avais rien lu qui pouvait se rapprocher de près ou de loin aux écrits féministes. Merci de nous la faire connaître.

10:38  
Blogger Holly Golightly a dit...

Hé bien, ma chère Mélanie, mon ignorance crasse fait jour à la lecture de ton billet inspiré !
Merci pour tout ce que tu m'apportes, merci aussi pour la sensibilité qui agite ces lignes.

11:36  
Blogger Lily a dit...

Ah oui, encore une fois qu'elle beau billet... Evidemment Louise Weiss est proche de toi, et plus encore en ce moment...
Quel beau texte que cet extrait de "Délivrance". J'avoue ne pas la connaître du tout, mais ce que tu dis d'elle avec tant de sensibilité et de justesse me touche beaucoup.
Bon, il FAUT absolument que je lise "Délivrance" à présent.
Merci, chère Lamousmé...

15:40  
Blogger Lamousmé a dit...

:o) Eeguab (pour ton age avancé) on va t'appeler papi maintenant promis!!!
Merci Vanessa , il est vrai que je ne suis guère à la hauteur de cette émulation!! Mais je crois savoir que toi même tu n'est pas trop à plaindre de ce coté ;o)

18:35  
Blogger Lamousmé a dit...

Aheummmmm (je m'étrangle!!!) Holly et son inculture crasse...ben voyons c'est bien connu!!!! pfffffff pour une fois que tu ne connais pas...
Lily avec toute ta sensibilité je suis certaine que tu aimeras beaucoup ces textes!!!

18:37  
Anonymous anjelica a dit...

Cela me rappelle que j'ai dans ma LAL une biographie d'elle écrite par Célia BERTIN.

20:48  
Anonymous yueyin a dit...

quelle page magnifique : merci lamousmée, je ne connaissais de cette Femme que le nom... (pourtant pas celui de mon lycée :-))

00:08  
Anonymous Anonyme a dit...

un beau billet sur une femme extraordinaire mais aussi un subtil hommage à sa maman me semble-t-il...

08:31  
Blogger InColdBlog a dit...

Merci à toi d'avoir comblé une de mes (nombreuses) lacunes :0)

18:52  
Blogger Lamousmé a dit...

Mais tout a fait Angelica (bienvenue ici d'ailleurs ;o) ) Célia Bertin est une bonne biographe j'aime aussi son ouvrage sur les femmes au temps de Freud!!!

19:37  
Blogger Lamousmé a dit...

Merci yueyin (fo bien que les noms des rues et des monuments servent à quelque chose!!!)
Effectivement cher inconnu il y a aussi de l'hommage à ma maman dans ce billet. Mais si je puis me permettre...vous avez une chance folle que je n'efface pas votre message comme celui d'un (desormais) célèbre "admirateur secret" :o))))
J'avoue préférer savoir à qui je m'adresse (même un pseudo) même s'il est vrai que ce jour là je n'étais pas d'humeur (oui on peut considérer que c'est un aveu de repentance) :o))))))

19:43  
Blogger Lamousmé a dit...

Incold si j'étais aussi inculte que toi ça m'irrait tout à fait ;o)

19:44  
Blogger Audrey H. a dit...

Une personnalité...

Tu pourrais prendre la relève...

Monter une assoc',pourquoi pas?...

22:16  
Blogger Gaëlle a dit...

Merci pour ce billet passionné et vibrant ! Je ne connaissais Louise Weiss que de nom. grâce à toi j'en sais plus, et ce plus me donne envie de m'y intéresser de plus près. L'extrait du livre "Délivrance" est superbe et poignant.

14:44  
Blogger Lamousmé a dit...

Une association Audrey ? quelle horreur!!!!!!!!!! :o))))
Pardon pour cette réaction un peu épidermique mais je tente vainement de me sortir de longues annéees de bénévolat associatif alors tu comprendras que je ne souhaites pas même avec tout l'amour que j'éprouve pour elle retomber dedans!!! :o)

Merci Gaëlle le but était triple...rendre hommage, faire connaitre ... et éventuellement faire passer un message ;o)
Si lun des trois est atteint je suis contente!!!

17:42  
Blogger Audrey H. a dit...

Association rime souvent avec bénévolat, mais pas forcément. Désolée pour cette frayeur ! Je parlais d'un poste rémunéré, bien sûr.

23:37  
Blogger Lamousmé a dit...

j'ai aussi donné dans l'associatif rémunéré mais j'avoue que j'aspire un peu à quelque chose de plus personnel pour une fois!!!

17:16  
Anonymous Gachucha a dit...

Merci pour cette découverte (via Lily), je ne connaissais pas Louise Weiss.

16:33  
Blogger Lamousmé a dit...

je t'en pris gachucha...les amies de lily sont mes amies ;o)

18:51  
Blogger Audrey H. a dit...

Tu sais qch de vraiment personnel, je ne crois pas que ça existe à moins d'être artiste à son compte ! ;)

Je te taquiiine...

Courage pour tes recherches, :)

16:12  
Blogger Lamousmé a dit...

hihihi Audrey je ne suis même pas une artiste!!!! pffffffff bon disons que j'ai choisis ces dernier temps une voix plus retour aux sources!!! j'essaye d'ouvrir une librairie!!! ;o)

13:24  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil