La maison de vie

Bienvenue chez Mr Bouch', Gabichou, Le Nain et Lamousmé...

Ma photo
Nom :
Lieu : France

lundi, février 05, 2007

Une histoire de surnoms...

Parcequ'il y a quelques temps Aurelhie a posé la question... voici la véritable histoire de la naissance de Mr Bouch' et Lamousmé...

Comme il vous l'a été raconté
ici, tout à commencé tel un conte de fée avec une belle histoire d'amour concrétisée par l'arrivée au bout de quelques années d'un petit bout d'homme au caractère déjà bien trempé. Ainsi dès sa naissance Mr Bouch' ne trouva rien de plus naturel que de "pisser" sur sa mère pour "marquer son territoire" comme le fit remarquer la sage-femme !!
Le papa qui n'était pas peu fier de son "lardon" et qui avait une tendance depuis des lustres à surnommer affectueusement toutes personnes de son entourage (Lamousmé n'avait pas encore remplacé Doudounette...on ne rigole pas !) trouva très mignon de donner en plus d'un superbe prénom à son rejeton, un "ptit nom" bien de son cru. Il y eut d'abord petit calamar (et les photos sont là pour attester d'une ressemblance certaine !) puis petit bouchon (sans autre raison que l'impulsion soudaine). Aujourd'hui encore "bouchono" ou "chameau" continu de fuser de la bouche du papa mais la maman avait définitivement adopté le bouchon qui au fur et à mesure du temps se transforma en Bouch' (symbolisation s'il en est de la grande fainéantise de cette mère ;o) ). La protestation de certaines personnes sur le risque de confusion avec un autre "bouch'" célèbre renforça certainement l'esprit de contradiction et c'est donc tout naturellement que lors du choix d'un pseudo approprié pour ouvrir "la maison de vie" le nom de Mr Bouch' s'imposa!!!
L'arrivée d'un Mr Bouch' avait elle aussi entraîné une autre "naissance"...celle d'une maman!! Là encore l'imagination fertile du papa fit des siennes...Alors que l'un des premiers mots du petit bouchon fut tout naturellement maman (papa arriva bien sur en second ;o) ) c'est Mr Bouch' lui -même qui mit son père sur la piste. En effet la légende veut que le troisième mot qui sortit de la bouche de l'enfant prodige fut "papé" à la vision de son grand-père adoré (et gaga inutile de le préciser). Ainsi Mr Bouch' continuait une autre tradition familiale en choisissant tout seul le petit nom de ses grands-parents désormais nommés papé et mamé. (Les autres grands parents ayant été surnommés Claude papa et Claude maman par leur première petite fille !)
N'ayant aucunes racines du côté du sud nous ne saurons jamais d'où l'enfant tira son idée mais le surnom sied à merveille au patriarche de la famille. Bien entendu très rapidement le père voulu "coller" avec la sonorité et commença à parler à son fils de sa "mousmé" (sa mère)...
Puis après la séparation le papa continua tout naturellement de discuter avec la mousmé...
L’histoire aurait pu s'arrêter là si un jour celle qui était devenu La mousmé ne tombait sur un tableau de Van Gogh intitulé sobrement "La mousmé dans le fauteuil". Après quelques recherches il s'averra que le nom était emprunté à un roman de Loti ( auteur qu'affectionne particulièrement Lamousmé) ce qui fini définitivement de boucler la boucle !
“Mousmé est un mot qui signifie jeune fille ou très jeune femme. C’est un des
plus jolis de la langue nipponne ; il semble qu’il y ait, dans ce mot, de la
moue (de la petite moue gentille et drôle comme elles en font) et surtout de la
frimousse (de la frimousse chiffonnée comme est la leur). Je l’emploierai
souvent, n’en connaissant aucun en français qui le vaille.” Mme Chrysanthème

Sachez cependant que la mousmé japonaise, littéralement, c’est la femme bien, convenable. Et qu’est-ce qu’une femme bien et convenable ? Mais c’est bien sûr, une jeune fille, avec un regard ingénu si possible. Elle apparaît également chez Proust ( "elle à l'air d'une petite mousmé" La recherche )
Curieux alors que ce terme un brin vieilli chez nous ait pu désigner une fille facile, comme l’on dit, à partir de la fin du XIX siècle notamment chez Apollinaire. En fait il semble que le mot soit arrivé aux oreilles des coloniaux dans des bordels du Tonkin
Loti, Van gogh, Proust, Apollinaire, mi-ingénue-mi-prostituée, vous comprendrez que le surnom était prédestiné et ne pouvait qu'être adopté !




...la mousmé, "la plus féminine de toutes les Eve de ce monde", ...

Wenceslau de Moraes

16 commentaires:

Blogger Audrey H. a dit...

Lamousmé, maman d'un petit calamar... C'est totalement irrésistible!

21:20  
Anonymous aurelie a dit...

Oh, ma curiosité est enfin récompensée !!
Merci pour cette histoire, elle est très jolie :-)
Mais j'avoue, je suis quand même traumatisée : ton pseudo, je n'ai jamais su comment on le prononce, et ça me pertubait grandement. Savoir que le "s" se prononce, ça me bloque ;-)
(oui, bah, je ne connaissais pas le mot "mousmé" avant de te connaître, je fais ce que je peux, hein !!).
Lamousmé. Lamousmé. Lamousmé. Je vais m'y faire. ;-)
En tout cas, je suis ra-vie d'avoir enfin ces explications !

22:03  
Blogger Lamousmé a dit...

N'est-ce pas Audrey ?
Il y eu un temps aussi "l'asticot" mais maintenant il sert au petit frère :o)))
Ma chère Aurélie j'espère que tu es comblée :o))) de toutes façons tes desirs sont des ordres tu sais bien !!! ;o)

22:35  
Blogger Wictoria a dit...

Je trouve l'histoire de ces surnoms absloment adorable !!!! et bien plus poétique que la mienne ;)

08:33  
Blogger Gaëlle a dit...

Bien d'accord avec les précédents commentaires : merci de nous avoir offert cette délicieuse histoire !! Mr Bouch' a bien de la chance d'avoir une si exquise Mousmé pour Maman, et ton billet est aussi délicat que poétique. je t'embrasse :)

11:10  
Blogger Vanessa a dit...

Bonjour la bien nommée,

Superbe histoire de surnom et quelle poétique trouvaille...cela dénote bien un caratère fin et tout doux...une petite frimousse de maman...j'attend avec impatience tes autres messages

11:50  
Blogger Holly Golightly a dit...

Quelle belle histoire !!!
Je pense, Mélanie, que tu peux comprendre à quel point tout ceci me touche.
Merci, Lamousmé et bises à M. Bouch' !

12:42  
Blogger Lamousmé a dit...

Merci à toutes vos commentaires me touchent beaucoup.
Wictoria je suis certaine que ton histoire est tres belle aussi ..
Gaëlle en tant que mousmé toi aussi je sais que tu comprends ;o)
Vanessa j'avais craint d'etre impudique et on me trouve poétique étonnant non?
Je sais ma très chère amie et c'est pour cela que je t'aime :o)

Mr Bouch' bien qu'ayant une certaine répugnance vis à vis des filles ( pour l'instant ;o) ) vous embrasse toutes avec moi :o))))

15:02  
Blogger Lily a dit...

Je ne découvre ton billet que ce soir !! C'est pas possible d'être aussi bêtement débordée !
J'adorais déjà "Lamousmé" sans en connaître l'origine, je l'aime encore plus et sans te connaître pourtant "en vrai" je trouve que tu le portes à ravir !
Belle et ravissante histoire !
Pour Mr Bouch', je crois que j'avais deviné (ou déjà lu chez toi ?), l'origine du petit bouchon, c'est adorable et surtout très très tendre....

19:18  
Blogger Lamousmé a dit...

Merci beaucoup lily et courage pour le "débordement" ;o)

19:23  
Anonymous aurelie a dit...

Moi aussi j'embrasse Mr Bouch' !! :-)

(message à sa mousmé : le jour où il s'intéressera aux filles, il refusera AUSSI de garder son surnom, pourtant très mignon, mais justement trop mignon quand on devient un vrai petit homme ;-) )

20:37  
Blogger Katell Bouali a dit...

Superbe histoire, tendre et pleine d'humour, pleine de vie. Lamousmé s'en trouve rehaussée et encore plus belle! Et le petit bouchon...trop mimi!!!

20:38  
Blogger Lamousmé a dit...

Je le crains Aurélie je le crains...;o)
Merci Katell je rougis sous le compliment :o)

20:56  
Anonymous yueyin a dit...

tout le monde l'a déjà dit mais tant pis... j'aimais déjà beaucoup ton surnom (m'étant fait traitée petite de mousmée dans le sens d'ingénue je suppose ?!?) avec l'histoire en plus (surtout raconté de si jolie manière) il devient irresistible :-) mes amitié à Mr Bouch'

00:52  
Blogger Lamousmé a dit...

yueyin je suis bien certaine que c'était l'ingénue qui était ainsi saluée ;o)
Mr Bouch' travaille ardemment à son prochain billet donc je lui passe le bonjour de ta part :o)))

18:36  
Anonymous jean-jacques a dit...

Belle histoire !

22:51  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil