La maison de vie

Bienvenue chez Mr Bouch', Gabichou, Le Nain et Lamousmé...

Ma photo
Nom :
Lieu : France

jeudi, novembre 16, 2006

Les bobos

Depuis quelques temps maintenant, une concordance de souvenirs, de lectures, de reflexions (notamment de Mr Bouch') m'amène à me poser une question que vous allez peut-être trouver stupide mais qui me taraude sans cesse : C'est quoi être bourgeois aujourd'hui ?
Je m'explique.
Vous avez sans doute entendu sur vos radios la chanson de Renaud "Les bobos" qui bien que loin d'être excellente (surtout que, venant de lui , c'est l'hopital qui se fou de la charité!!! remarquez il l'avoue à la fin de sa chanson) m'avait fait rire et , forcément , avait aussitôt été suivi d'une demande d'explication de Mr Bouch': m'man c'est quoi les bobos ? (non ,ne pas répondre spontanement ,c'est ton père!! cela ne serais pas digne de moi. En plus se serais finalement faux. Comme quoi on case facilement les gens !!)


Alors c'est quoi un bobo? une contraction de bourgeois-bohème inventé en 2000 par un journaliste américain David Brooks dans son livre "Bobos in paradise".
Mais encore? Une catégorie socio-professionnelle aisée , progressiste et intellectuelle vivant dans de grands ensemble urbains et ayant investi les anciens quartiers populaire, pour la définition du dictionnaire.
Comment peut-on être progressiste et "conservateur et conformiste" (définition de bourgeois dans le dico) ?
Finalement c'est encore la théorie marxiste de la lutte des classes qui définie la bourgeoisie comme "la classe de la société qui possède les moyens de productions" comme la plus proche.
Et si l'on en croit Renaud:

Les Bobos
On les appelle bourgeois bohêmes
Ou bien bobos pour les intimes
Dans les chanson d'Vincent Delerm
On les retrouve à chaque rime
Ils sont une nouvelle classe
Après les bourges et les prolos
Pas loin des beaufs, quoique plus classe
Je vais vous en dresser le tableau
Sont un peu artistes c'est déjà ça
Mais leur passion c'est leur boulot
Dans l'informatique, les médias
Sont fier d'payer beaucoup d'impôts

Les bobos, les bobos
Les bobos, les bobos

Ils vivent dans
les beaux quartiers
ou en banlieue mais dans un loft
Ateliers d'artistes branchés,
Bien plus tendance que l'avenue Foch
ont des enfants bien élevés,
qui ont lu le Petit Prince à 6 ans
Qui vont dans des écoles privées
Privées de racaille, je me comprends

ils fument un joint de temps en temps,
font leurs courses dans les marchés bios
Roulent en4X4, mais l'plus souvent,
préfèrent s'déplacer à vélo

Les bobos,
les bobos
Les bobos, les bobos

Ils lisent Houellebecq ou philippe Djian,
Les Inrocks et Télérama,
Leur livre de chevet c'est Ciorand
Près du catalogue Ikea.
Ils aiment les restos japonais et le cinéma coréen
passent leurs vacances au cap Ferret
La côte d'azur, franchement ça craint
Ils regardent surtout ARTE
Canal plus, c'est pour les blaireaux
Sauf pour les matchs du PSG
et d'temps en temps un p'tit porno

Les bobos, les bobos
Les bobos, les bobos

Ils écoutent sur leur chaîne hi fi
France-info toute la journée
Alain Bashung FrançoiseHardy
Et forcement Gérard Manset
Ils aiment Desproges sans même savoir
que Desproges les détestait
Bedos et Jean Marie Bigard,
même s'ils ont honte de l'avouer
Ils aiment Jack Lang et Sarkozy
Mais votent toujours Ecolo
Ils adorent le Maire de Paris,
Ardisson et son pote Marco

Les bobos, les bobos
Les bobos, les bobos

La femme se fringue chez Diesel
Et l'homme a des prix chez Kenzo
Pour leur cachemire toujours nickel
Zadig & Voltaire je dis bravo
Ils fréquentent beaucoup les musées,
les galeries d'art, les vieux bistrots
boivent de la manzana glacée en écoutant Manu chao
Ma plume est un peu assassine
Pour ces gens que je n'aime pas trop
par certains côtés, j'imagine...
Que j'fais aussi partie du lot

Les bobos, les bobos
Les bobos,
les bobos



Cette description correspond bien il faut l'avouer (pas pour tout j'aurais des remarques ,mais bon) à un certain nombres de personnes qu'il m'arrive de fréquenter et à qui justement j'aurais tendance à reprocher leur "éloignement populaire". Essentiellement d'ailleurs parce qu' ils s'en revendiquent, d'être proche du peuple je veux dire!!

Bien entendu cela m'interroge aussi sur ma propre appartenance sociale.
Elections en vue obligent je suppose! Alors s'il est vrai que je m'étais obligée à éviter de parler politique ou boulot sur ce blog , je crains qu'on ne se refasse pas ;o)

Mon récent billet sur Cabourg, ville hautement symbolique de la bourgeoisie du début du 20 ème siècle, m'a ainsi rapellé cette frayeur que j'avais adolescente de devenir une de ces "bourges" qui hantaient les rues de la ville pendant les vacances scolaires. Facile à reconnaitre ils avaient tous le même uniforme et fréquentaient le même café, surnommé par ma cousine et moi "café des Cabourgeois" en contraste ave les habitants de Cabourgs, les Cabourgeais.

Pour une adolescente élevée dans une banlieue populaire, cette "haine" était fort compréhensible. D'autant qu'à l'époque je pouvais largement être moi-même éthiqueté de "bourge" par mes petits camarades de collège, puisque je vivais dans le quartier résidentiel de ma ville (en opposition quasi symétrique avec les HLM). De plus mon univers familial particulièrement aisé intellectuellement (un père journaliste, une mère politique, bien qu'issus tous les deux de milieux populaires) ne faisais qu'accentuer cette position inconfortable à l'age rebel.

Des années après (alors que je vis maintenant dans ses fameux HLM) on me reparle de ma "bourgeoisie". Vous comprendrez alors que je m'interroge encore sur le sujet.
Finalement nous sommes toujours le bourgeois de quelqu'un !


"Il est une chose mille fois plus dangereuse que le bourgeois, c'est l'artiste bourgeois,..."
Charles Baudelaire

12 commentaires:

Blogger Holly Golightly a dit...

La chanson de Renaud m'a beaucoup déplu. Franchement, c'est un peu indigne de lui, d'une facilité crasseuse, surtout quand on habite au-dessus de La Closerie des Lilas ! Comme tu le soulignes d'ailleurs.
Et puis, quelle importance ça a d'être brourgeois, de la haute ou du peuple, nous sommes tous des êtres humains. Ce qui compte, c'est d'avoir un coeur qui bat. Cela peut paraître niais comme réflexion, mais je le pense vraiment.
J'ignorais l'origine du mot !
Merci pour ce billet, Mélanie.

20:04  
Blogger Lamousmé a dit...

Merci à toi ma belle !
Je n'ai jamais aimé Renaud , j'ai toujours du mal avec les gens qui disent une chose et qui sont le contraire dans la vie. Mais j'avoue me réjouir des mines horrifiées de certains "bobos" (fan de renaud avant) en écoutant cette chanson ! je ne pense pas que l'importance soit d'être "d'en haut ou d'en bas"(je déteste cette appellation!! ) je crois à l'intégrité et j'avoue me sentir un peu "seule" ces derniers temps!
Sans doute une mauvaise passe ;o)

22:14  
Blogger Fauna Amor a dit...

Je suis toujours en dehors du coup : je ne connais meme pas cette chanson de Renaud.Les paroles me suffisent,cela dit.
Que de clichés dans les bobos...il est vrai que certains sont ainsi.J'en ai connu.Ils ont le merite d'etre amusants.
Je connais un peu le problème dont tu parles,Lamousmé...mon père etant haut gradé dans l'armée,j'ai eu à subir certains de ces inconvenients.Mais très peu,finalement.
Aucune importance à etre "quelque part".La facade ne compte pas.Comme le dit Holly,l'important est ce que l'on a dans le coeur.

00:50  
Anonymous Thom a dit...

Je crois que fondamentalement, la chanson de Renaud est le reflet d'un glissement de sens qui s'est opéré depuis que le terme "bobo" est entré dans le langage courant...initialement, le bobo selon Brooks n'est pas une classe sociale à part, avec ses codes, références. C'est plus un petit club, une caste, qu'une classe à proprement dire...or par extension, il semble que désormais toute personne aisée votant centre-gauche soit désormais devenue bobo - et c'est peu ou prou la définition qu'en donne Renaud.

Pour le reste, la chanson de Renaud ne m'a pas semblée indigne, mais plutôt amusante : après tout les bobos composent aujourd'hui 90 % de son public, c'est un pied de nez sympathique qui prouve que sa lucidité ne s'est pas totalement envolée dans des volutes alcoolisées... :))

13:36  
Blogger Lamousmé a dit...

Fauna quelle joie de te voir ici à nouveau!!!! Je te rassure je viens seulement de découvrir la chanson de Renaud!! Bien d'accord avec toi et Holly sur l'importance du coeur mais notre monde aurait peut -être tendance à l'oublier...
Je rejoins Thom sur son analyse et c'est précisément ce pied de nez que j'ai trouvé, pour une fois, assez drôle!
Merci à tous les trois de me donner l'impression de ne pas faire un blog totalement inutile.

15:55  
Anonymous Thom a dit...

Oh ! c'est quoi ce petit coup de cafard blogggggggggien ????????

22:01  
Blogger Lamousmé a dit...

c'est rien Thom juste un ptit coup de blues histoire de me faire consoler ;o)

19:26  
Anonymous Thom a dit...

Ca va aller ! regarde, tu as quelques fidèles :-)

13:27  
Blogger Lamousmé a dit...

Et tu ne peux pas savoir a quel point cela me touche Thom!

17:21  
Blogger Gaëlle a dit...

"Nous sommes toujours le bourgeois de quelqu'un" : rien de plus vrai...

20:31  
Blogger Vanessa a dit...

Et mince je n'ose même pas lire: je voulais faire un message sur les bobos et mettre les paroles de Renaud..ça tombe à l'eau...
Par frustration, je ne lirais ce message que demain, na!

19:33  
Blogger Lamousmé a dit...

rhoooo vanessa j'aimerais bien avoir ta vision pourtant!!! :o)))

18:35  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil