La maison de vie

Bienvenue chez Mr Bouch', Gabichou, Le Nain et Lamousmé...

Ma photo
Nom :
Lieu : France

mercredi, novembre 22, 2006

Equation amoureuse.

William Blake

Il m'a dit dans un sourire "on se croirait en plein Shakespeare ! "
C'était sa vision. Il nous voyait entraînés dans cette folle farandole de l'amour et se sentait impuissant. Pour lui l'équation était simple.
C aimait S qui ne l'aimait pas puisqu'elle était amoureuse de F , qui ne voyait que moi, si lointaine selon lui et tellement éprise de X. Et lui, F ,de conclure en riant que la grande question était de savoir de qui X pouvais bien être amoureux!?!



Je n'ai pas répondu. J'ai juste souri , puis dans une pirouette je l'ai taquiné en m'étonnant de sa grande culture et déclarant que le grand William avait raison que "Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination" lui demandant même dans qu'elle catégorie il se trouvait. J'aurais du choisir une autre citation.
Aujourd'hui je lui dirais que "L'amour ne voit pas avec les yeux, mais avec l'âme", que je me fou des équations et que d'ailleurs je n'ai jamais compris les maths ,que moi je ne suis pas dans une chaîne mais dans une ronde, et que je tiens la main d'X comme je tiens la sienne, peut m'importe le reste.

Mais il a briser le cercle en quittant cette vie. Sans savoir. Emportant beaucoup de moi, laissant un peu de lui...
Et par une nuit d'été en plus!


"Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste."
William Shakespeare (Le songe d'une nuit d'été)


A la mémoire de Frédérick

12 commentaires:

Blogger Holly Golightly a dit...

C'est très beau Mélanie.
A tous points de vue.

Blake était un artiste absolu. Je suis sensible à ce qu'il nous a laissé. Et je ne parle pas de Shakespeare.

10:15  
Blogger Lamousmé a dit...

Merci ma chère Holly. J'étais un peu anxieuse des réactions (en particulier de la tienne) je suis rassurée et peut être un peu ...libérée ;o)

11:44  
Blogger Fauna Amor a dit...

Je n'ai rien à ajouter à ce très beau billet,à cette jolie farandole.

17:51  
Blogger Lamousmé a dit...

Merci Fauna pour ta présence.

18:32  
Blogger Gaëlle a dit...

C'est vrai, c'est un très joli billet... léger et profond, savoureux.

20:26  
Blogger Lamousmé a dit...

Gaëlle merci de prendre le temps (si précieux pour toi en ce moment) de passer ici !!

20:55  
Anonymous Thom a dit...

Je ne sais pas quoi dire.

Je voulais juste déposer un mot pour bien montrer que j'avais lu...

A bientôt...

19:52  
Blogger Lamousmé a dit...

Il n'y a rien à dire Thom...excepté peut-être que je suis une incorrigible séductrice ;o)

20:52  
Anonymous Thom a dit...

Moi aussi je suis une incorrigible séduc...euh non, rien :-)

12:31  
Blogger Lamousmé a dit...

Mais figures-toi que je m'en doutais Thom !!! :o)

19:18  
Blogger Wictoria a dit...

Plus fort qu'une ronde je vois dans cet imbroglio amoureux un anneau de Möbius, je pense aussi à cette nouvelle de Clarke où le héros avance avance et se retrouve à la fin de son voyage à basculer de l'autre côté du monde, désemparé et en pleine possession d'une effroyable vérité : il n'y a ni commencement, ni fin. Je crois que parfois il en est de même pour la vie, pour l'amour...
C'est ce commentaire que ton billet m'inspire...

13:29  
Blogger Lamousmé a dit...

Je ne sais quoi dire devant un si beau commentaire wictoria...
Si ...merci!

18:22  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil